Culture

La place du café dans le monde

Grand rival du thé, le café reste une boisson très prisée aux quatre coins du globe. Mais d’un continent et même d’un pays à l’autre, la manière de le déguster diffère. Chacun a sa recette secrète pour le sélectionner, le confectionner et le boire. Voyage sur une planète amoureuse de ce breuvage des Dieux.

Dans l’hexagone, le café se boit sous la forme d’espresso, généralement après le déjeuner ou dans un bol, parfois complété avec du lait, au sol du lit. Les Turcs, quant à eux, apprécient une mouture fine et puissante qui donne un coup de boost à chaque tasse. Les Italiens vénèrent le fameux « cappuccino », un espresso complété avec de la crème montée et une pluie de cacao. En Finlande, le café se mélange au fromage. En Irlande, l’« Irish Café » consiste à sucrer et à ajouter de la crème… et du whisky son café. En Autriche, le très raffiné « Café viennois » complète la boisson avec une jolie sculpture de crème battue. Dans les pays chauds, comme en Grèce, le « Café frappé » rafraîchit et désaltère.

Rituels sacrés, ingrédients atypiques et récoltes étonnantes

L’« autre continent du café » à savoir l’Amérique partage avec les Européens la passion de ce nectar. Aux États-Unis, il est coupé à l’eau et baptisé « Café américain ». Au Canada, le « Café québécois » se présente comme un « américain » complété de sirop d’érable, de whisky et de crème. Les Brésiliens l’apprécient fort, sucré et parfois citronné. Les Mexicains se passent de cafetière : ils le font infuser dans de l’eau chaude, comme du thé.

C’est en Éthiopie, sur le continent africain que le café a vu le jour. Sa consommation est ritualisée : les grains grillés sont passés au pilon, puis plongés dans trois bains. Le Maroc l’aime épicé, très épicé. À la Réunion, le café se mélange délicieusement avec du rhum vieux, chaud ou froid selon la saison. À Tahiti, il est infusé avec de la vanille pour affiner sa saveur. Les Australiens sont des amateurs de café par excellence, ils l’aiment surtout accompagné de lait chaud.

Contrairement aux idées reçues, en Asie, le thé n’est pas le seul rituel qui a son importance. D’ailleurs à Hong-Kong, les deux boissons rivales ne font qu’une : le « yuanyan » ou yin et yang, comme une évidence. À Singapour, la spécialité locale s’appelle « Kopi Gu You », ce qui signifie « café au beurre ». L’Indonésie détient le café le plus onéreux de la planète : le « kopi luwak ». Cette mixture coûte en effet entre 100 et 600 dollars la livre, sans parler d’un manque certain d’éthique. Son secret : ce café est fabriqué à partir de grains de café ingérés et digérés par un petit mammifère, la civette, et ensuite savamment nettoyé. D’après des chercheurs, ce petit animal améliorerait sensiblement le goût et les propriétés du café, moins amer. Au Viet Nam, le « Cà Phê Trứng » est un savant mélange fouetté de jaune d’œuf, de café et de lait.