Immobilier

Crédit immobilier : calme estival sur les taux d’emprunt

En cette période estivale, on dirait que les banques ont renoncé à augmenter leurs taux de crédit. Selon les courtiers en prêt immobilier, il s’agit d’une très bonne nouvelle pour les particuliers qui devront toutefois garder un œil attentif sur certains dossiers. Voici ce qu’il faut savoir sur cette actualité bancaire.

Rassurez-vous !

Vous qui êtes en vacances et qui souhaitez acheter un logement, vous pouvez vous rassurer et surtout continuer à vous reposer calmement. En effet, la période estivale, souvent plus agitée en matière de taux de crédit immobilier, semble aujourd’hui plus calme. En effet, les taux moyens sur 10 (1.30%), 20 (1.80%) et trente ans (2.85%) affichent des hausses très légères. Cependant, il n’y a pas vraiment de quoi rogner la capacité d’emprunt des acquéreurs. En effet, sur 15 et 25 ans, les taux restent assez stables, respectivement entre 1.55 et 2%. Il est alors intéressant de voir que nous ne sommes pas en train d’assister à une hausse des taux d’emprunts, comme ce fut le cas l’année dernière. Il faut dire que les particuliers avaient un peu souffert de cette hausse soudaine qui avait eu comme conséquence le ralentissement des emprunts.

Dès lors, les spécialistes du domaine tels que Sygalis s’interrogent sur la raison de ce ralentissement. En effet, les OAT, sur lesquels les banques se reposent pour établir leur taux de crédit immobilier se situent aujourd’hui à des taux de crédit particulièrement bas. Ce qui permet aux banques de maintenir un niveau de marge assez confortable. Pour les particuliers, on a une réelle garantie du maintien des taux bas pour les particuliers et ceci est compensé par les fortes hausses des prix immobiliers aussi bien à Paris que dans les autres villes de Province.

Pinel et PTZ à suivre

Aujourd’hui, il se pose la question légitime du quid de la rentrée. A priori, aucun changement majeur n’est prévu, car la Banque Centrale européenne prévoit de maintenir ces conditions favorables. Pour le mois de septembre, il faut dire qu’il s’agit d’un mois de charnière, car les banques en profitent pour capter les derniers dossiers qui leur permettront de remplir leurs objectifs de l’année en cours. Dès lors, il faudra s’attendre à quelques hausses assez légères.
À noter que deux dossiers sont particulièrement brûlants : le prêt à taux zéro et le dispositif Pinel. En effet, on ne sait pas vraiment si le premier sera modifié. Pour le dispositif Pinel, on ne sait non plus s’il sera reconduit pour l’année prochaine.