Voyage

Aux copains de Boutin et autres anti-IVG : non, vous ne connaissez pas la situation en Espagne

ivg

Depuis dimanche, des images de la “Marche pour la vie”, contre l’IVG, à Paris défilent dans les médias. Des drapeaux espagnols s’entremêlent aux drapeaux français et autres slogans anti-IVG. La même idée revient à chaque fois dans les grands titres. “L’Espagne est un modèle à suivre” ou “Nous soutenons la loi espagnole”.

S’indigner. Oui c’est le mot qui me vient à la bouche quand je vois entre 16 à 40.000 français (selon les différentes sources) défiler dans les rues parisiennes, se targuer d’être contre le changement de la loi française de l’avortement mais en plus de les voir défendre le projet de loi espagnol.

Le projet de loi, présenté le 20 décembre 2013, au parlement espagnol a été (et l’est toujours) contesté au sein même du parti politique de Mariano Rajoy, premier ministre.

La loi s’appellera Ley Orgánica de Protección de la Vida del Concebido y de los Derechos de la Mujer Embarazada (« la protection de la vie de l’être conçu et des droits de la femme enceinte »).

Il ne prend en compte que les cas suivants : “violación y grave peligro para la vida o la salud física o psíquica” de la mujer. C’est-à-dire que l’avortement ne sera possible que dans les cas où la maternité aurait été causée par un viol ou bien qu’elle représente un risque pour la vie ou la santé physique ou psychique de la mère.

Dans ce projet disparaissent donc les cas de malformation, maladies incurables ou anomalies foetales incompatibles avec la vie mais surtout l’idée que la femme ait le droit de disposer de son corps comme elle le veut.

A qui pensez-vous parler ?

À quelle Espagne s’adressent ces drapeaux levés? À la jeune, démocrate, dynamique et diplômée ou bien à la vieille conservatrice qui vit encore dans l’ombre menaçante de Franco?

Qui a défilé en France face à la politique économique d’austérité imposée par le FMI et l’UE et appliquée par le gouvernement du Parti Populaire de Mariano Rajoy?

Qui en France a osé lever le drapeau espagnol quand des milliers de jeunes espagnols ont dû quitter leur pays par manque de travail?

Qui a osé lever le drapeau espagnol en France face à ces familles délogées et expulsées de leurs maisons par les banques?

Qui a osé lever le drapeau face à des suicides d’espagnols, provoqués par des dépressions suite au chômage, aux expulsions ou aux dettes?

Dimanche dernier, “la marea blanca”, la marée Blanche, a investit les rues de Madrid contre les coupes budgétaires dans la santé et contre le projet de loi de Alberto Ruiz Gallardón, ministre de la Justice.

Les espagnoles et espagnols sont inquiets pour leur futur et le futur de leurs enfants. Les grands-mères ne souhaitent pas revoir leurs petites-filles risquer leur vie pour avorter, comme elles l’ont peut-être fait il y a 40 ans.

Alors merci de ranger vos drapeaux quand vous n’avez aucune idée de ce qui se passe en Espagne.